Nourriture sur ordonnance

De nombreux médecins, patients et autres professionnels sont de plus en plus frustrés par l’absence de progrès dans le domaine des produits pharmaceutiques visant à réduire les maladies liées à l’alimentation, telles que le diabète de type 2 et les maladies cardiaques. Il en résulte que l’alimentation commence à faire l’objet d’une attention accrue. Un nombre croissant de recherches étayent l’idée que si les gens mangent sainement, ils sont susceptibles de demeurer en meilleure santé et de se protéger contre les maladies chroniques qui sévissent dans le monde.

Person walking on path

Il existe de nombreuses preuves que les stratégies nutritionnelles peuvent réduire la mortalité, la morbidité, la souffrance humaine et les frais médicaux. La difficulté pour les professionnels médicaux réside dans le fait que prescrire une alimentation saine n’est pas aussi simple que rédiger une ordonnance. Savoir instinctivement que la nourriture peut avoir un impact sur la santé est une chose, mais avoir les connaissances et l’expertise pour donner des conseils nutritionnels ou diététiques en est une autre.
La recherche suggère que la plupart des médecins praticiens n’ont pas les connaissances nécessaires pour le faire.

Plusieurs études sur la situation de l’éducation nutritionnelle dans le programme d’études médicales ont révélé que tant les médecins que les étudiants en médecine font état d’une éducation nutritionnelle inadéquate pendant leurs études3. Au cours des 50 dernières années, la médecine traditionnelle a ignoré le rôle que joue l’alimentation dans le soulagement et la prévention des problèmes de santé. Il était donc évident que les personnes qui estimaient que leur mode d’alimentation actuel était la cause de leurs problèmes de santé allaient expérimenter leur propre régime d’élimination et chercher des conseils ailleurs.

Black stethoscope with brow leather case

Le dilemme auquel sont confrontées les personnes souhaitant manger sainement sans conseils nutritionnels appropriés tient à l’abondance des informations disponibles sur les différents forums et qui créent de la confusion. L’utilisation des médias sociaux ne cesse de croître, les blogueurs du bien-être devenant des « influenceurs » de la santé sans qualification nutritionnelle, offrant des messages d’espoir inspirants de type « mange comme ça pour me ressembler et être à nouveau en bonne santé ». Ils encouragent les individus souffrant de problèmes de santé à suivre le régime d’élimination et l’influenceur de santé qui leur plaisent le plus.

Le fait que la plupart des consommateurs, y compris certains professionnels de la santé, ne savent pas exactement ce qui constitue un régime alimentaire sain n’est pas surprenant. Même la littérature scientifique peut être compliquée et contradictoire4. Il n’est pas surprenant que de nombreuses personnes finissent par ignorer même les conseils de bon sens les plus élémentaires.

Blueberries in a bowl

Le College of Medicine de Londres a été créé pour venir à la rescousse et « changer les conversations sur la santé ». Il préconise une approche collaborative des soins de santé impliquant différents professionnels de la santé. Le mois dernier, j’ai assisté à sa conférence « Food on Prescription » (Aliments sur ordonnance), qui a réuni des leaders de l’alimentation, du mode de vie et de la médecine pour discuter de la manière de créer un avenir plus sain pour les communautés, les patients et le pays.

Les questions posées aux professionnels de la santé étaient de savoir s’ils savaient quels aliments recommander aux patients souffrant de différents problèmes de santé et comment les conseiller de rester en bonne santé. Parmi les conférenciers, mentionnons le professeur Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique et directeur du Twins UK Registry au Kings College, et auteur de « The Diet Myth», le Dr Aseem Malhotra, cardiologue consultant et auteur de « The Pioppi Diet » et Dr David Unwin, omnipraticien et champion national du RCGP pour la planification des soins et du soutien en collaboration dans le domaine de l’obésité et du diabète.

Berries in a bowl

Le Dr Aseem Malhotra préconise un modèle d’alimentation basé sur le régime Pioppi pour la longévité et la santé. Ce régime alimentaire doit son nom à la petite ville de Pioppi, dans le sud de l’Italie, où les habitants vivent 10 ans de plus que la moyenne (l’espérance de vie moyenne est proche de 90 ans pour les hommes ; les femmes, et de nombreuses personnes vivent sainement au-delà de 100 ans), et ne semblent pas souffrir des maladies chroniques qui sévissent dans le reste du monde.

Les principes fondamentaux de l’alimentation comprennent :

  • Éviter le pain, les pâtes, le riz et les sucres ajoutés, y compris les jus de fruits, le miel et les smoothies
  • Éviter les huiles de graines industrielles, telles que l’huile de tournesol
  • Éviter de grignoter
  • Manger 2 à 4 cuillères à soupe d’huile d’olive extra-vierge par jour et une petite poignée de noix
  • Ne pas craindre les graisses saines
  • Manger beaucoup de fruits entiers, de légumes et de poisson gras
  • Savourer un verre de vin aux repas comme de nombreuses personnes le font en Méditerranée (on ne parle pas de consommation abondante d’alcool)
  • Marcher au moins 30 minutes par jour et ne pas rester assis plus de 45 minutes à la fois (même se lever 2 minutes et s’étirer est bénéfique pour la santé)
  • Jeûner une fois par semaine
  • Dormir au moins 7 heures par nuit
  • Réduire le stress grâce à des exercices de respiration

Yoghurt

Le Dr David Unwin croit fermement qu’un régime pauvre en glucides contribue à la gestion et à la prévention du diabète de type 2. Cependant, il préconise avant tout pour les patients de prendre des décisions éclairées concernant leur traitement et leurs soins en collaboration avec leurs professionnels de la santé.

Le régime pauvre en glucides se concentre sur :

  • Limiter les glucides et les sucres raffinés
  • Manger de vrais aliments
  • Éviter de grignoter
  • Manger des graisses saines comme la viande, le poisson, les produits laitiers gras, les œufs, les noix, les avocats, les olives et l’huile d’olive
  • Éviter les aliments transformés
  • Éviter l’alcool
  • Éviter les édulcorants
  • Éviter les fruits sucrés tels que les fruits tropicaux et manger des petits fruits, des pommes et des poires
  • Manger autant de légumes verts et de salades que possible

Photograph of eggs in their box

Le professeur Tim Spector souligne l’importance d’un microbiote intestinal diversifié pour la santé. Son registre britannique regroupant 12 000 jumeaux est l’une des plus riches collections d’informations sur le génotype/phénotype des jumeaux au monde. Selon ses recherches, cultiver une colonie variée de microbes intestinaux pourrait être plus bénéfique pour atteindre une santé optimale que de suivre les tendances alimentaires traditionnelles.

Il soutient que les personnes qui suivent un régime alimentaire devraient bénéficier de plans nutritionnels personnalisés en fonction de leur profil bactérien unique, car les gens réagissent différemment aux aliments en fonction des microbes présents dans leur intestin.

Selon ses recherches, la diversité microbienne est obtenue en mangeant une variété d’aliments fermentés et réels. Plus nos microbes sont diversifiés, plus nous serons en bonne santé. Pour lui, la clé pour être plus mince, en meilleure santé et plus heureux est de :

  • Se concentrer sur les fibres
  • Manger 20 à 30 types d’aliments végétaux différents par semaine (dont des herbes, des épices, des graines, des céréales complètes et des noix)
  • Éviter les aliments transformés et les édulcorants artificiels
  • Manger des aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et le kombucha
  • Manger de vrais aliments en se concentrant sur la teneur en polyphénols (composés dans les aliments végétaux qui agissent comme des prébiotiques)
  • Adopter une approche personnalisée de la nutrition et se rappeler qu’il n’y a pas d’approche unique, universelle pour tous.

variety of assorted nuts

Pour moi, le thème sous-jacent commun de la conférence, et le message à retenir, est de se nourrir de vrais aliments, et de beaucoup de fibres. Inutile de viser la perfection diététique, parce qu’elle ne semble pas exister. Mes conseils sont de rappeler que de petits changements dans l’alimentation peuvent avoir un impact bénéfique substantiel.

Si vous pensez que vous ne pouvez pas être en bonne santé à moins de devenir vegan et de ne manger que des aliments végétaux, ou être paleo et manger principalement de la viande, ou keto et consommer principalement de la graisse… alors vous passez à côté de l’essentiel.

Il y a d’énormes avantages à adopter de petites mesures, comme faire passer la consommation de légumes et de fruits de zéro à deux ou trois portions par jour, supprimer les aliments transformés, réduire la consommation de sucre et manger des aliments aussi proches que possible de leur forme naturelle. Si vous croyez que c’est tout ou rien, vous — tout comme la majorité des individus — allez baisser les bras de désespoir, en ignorant même ce conseil de bon sens le plus élémentaire, et notre crise sanitaire va se poursuivre.

Références :

  1. St Jeor ST, Krenkel JA, Plodkowski RA, Veach TL, Tolles RL, Kimmel JM “Medical nutrition: a comprehensive school-wide curriculum review” American Journal of Clinical Nutrition, 2006 83(4)
  2. “Are medical educators following General Medical Council guidelines on obesity education: if not, why not?”Chisholm A, Mann K, Peters S, BMC Med Educ 2013 13:53
  3. Crowley J, Ball L, Dan D, Arroll B, Leveritt M, New Zealand WC.Medical students have positive attitudes and moderate confidence in providing nutrition care: a cross-sectional survey, J Biomed Educ 2014
  4. “A nutrition strategy to reduce the burden of diet-related disease: access to dietician services must complement population health approaches” Segal L, Opie R Frontiers in pharmacology 2015:6 160.

CATCH YOU AT CHARLI'S

Come down, say hi and enjoy some of our delicious food. We operate a walk-in-only policy during the week, but give us a call to make a reservation for the weekend.

OPENING TIMES

Monday: Closed
Tuesday: Closed
Wednesday: 8h – 17h
Thursday: 8h – 17h
Friday: 8h – 17h
Saturday: 9h – 18h
Sunday: 9h – 18h

Contact us

Follow Us

© Charli’s Crew 2020. All Rights Reserved.